Midland : chez les indiens hurons

A Midland, le musée des indiens hurons et Sainte-Marie-among-the-hurons nous permettent de plonger au cœur de l'histoire des indiens hurons.

Lors de notre passage à Midland, nous avions prévu de faire une sortie en bateau sur le lac Huron, d’aller admirer les îles de la Georgian Bay, de profiter des belles plages de sable et de nous promener en forêt. Sauf que tout notre programme a été bouleversé quand le patron du camping, en prenant notre paiement pour la nuit, nous a dit très tranquillement : « ah, au fait, vous savez qu’il y a une alerte tornades pour ce soir ? ». Pardon, on a bien compris la phrase en anglais, on parle bien de tornade là ? Et on dort sous la tente ce soir ? Oh mon dieu on va tous mourir ! Et le patron du camping qui reste d’un calme impassible….
Finalement, nous n’avons pas eu à subir de tornade. Les alertes sont courantes, il ne faut donc pas paniquer ! Par contre, par mesure de sécurité, toutes les activités à risque sont interdites : les bateaux restent au port, les balades en forêt sont déconseillées, et il est plus sage de rester à proximité de zones civilisés au cas où le niveau d’alerte serait augmenté. Nous sommes donc passés à notre plan B : visiter les musées de la ville et en apprendre plus sur les indiens hurons et la colonisation du Canada. Et franchement, on n’a pas regretté une seconde cette immersion dans le passé !

Le musée des indiens hurons de Midland

Si vous êtes comme nous, vous ne devez pas être très calés en peuples et territoires indiens d’Amérique du Nord. Au plus, vous avez vu quelques bons films de cowboys et d’indiens 🙂 Attention scoop : on ne nous dit pas toujours la vérité dans les films ! Selon les peuples indiens, les modes de vie étaient bien différents. Le peuple des indiens Hurons était un peuple sédentaire, qui cultivaient le mais, les haricots et les courges pour se nourrir. Donc non, ils ne vivaient pas dans des tipis ronds, mais des maisons longues, de grandes huttes qui accueillaient toute la communauté. Nous sommes plongés dans la vie quotidienne des hurons. Les huttes rondes sont réservées aux visiteurs de passage, ou au chaman, qui vivait seul à l’écart du village. Ici on fabrique des canoës, là on fait sécher le maïs, et là encore on tanne les peaux d’animaux sauvages pour en faire des couvertures et des vêtements bien chauds. On touche à tout, on prend notre temps, on ferme les yeux et on imagine cette vie au contact de la nature…

Intérieur - Maison longue - Indiens Hurons - Midland

Lits - Maison longue - Indiens Hurons - Midland

Préparation des peaux - Indiens Hurons - Midland

Raquettes - Indiens Hurons - Midland

Sculpture pour chasser les mauvais esprits - Indiens Hurons - Midland

 

Ste-Marie-among-the-Hurons : quand l’homme blanc arrive

Notre visite du musée des indiens Hurons nous l’a montré : le peule Huron menait une petite vie paisible, et ils ne se sont pas méfiés à l’arrivée des colons européens. Ils se sont même alliés aux colons français, pour mieux combattre leur ennemi commun : les indiens Iroquois. Oui mais voilà, une alliance militaire et économique n’était pas assez pour l’homme blanc. A Sainte-Marie-among-the-Hurons, des prêtres missionnaires ont entrepris de convertir les indiens Hurons au catholicisme. Les convertis vivaient au cœur du village, laissant de côté toutes leurs traditions, celles-là même qui soudaient leur peuple. Les convertis profitent des armes modernes apportés par les européens et s’enrichissent grâce au commerce des fourrures. Les épidémies se multiplient, la perte des traditions fragilise la société huronne et la guerre avec les Iroquois s’envenime tellement que les indiens Hurons sont obligés de fuir. Voilà qui met presque fin à l’histoire du peuple huron…

Village - Ste-Marie-among-the-hurons - Midland

Maison longue - Indiens Hurons - Ste-Marie-among-the-hurons - Midland

Palissade- Ste-Marie-among-the-hurons - Midland

Artisanat - Indiens Hurons - Ste-Marie-among-the-hurons - Midland

Autel - Eglise -Ste-Marie-among-the-hurons - Midland

Midland Indiens HuronsHutte pour les visiteurs- Ste-Marie-among-the-hurons - Midland

Peaux - Ste-Marie-among-the-hurons - Midland

Dans une maison longue - Indiens Hurons - Ste-Marie-among-the-hurons - Midland

Pont sur la rivière - Ste-Marie-among-the-hurons - Midland

Reserves de nourriture - Ste-Marie-among-the-hurons - Midland

En parcourant ce village-musée, je retrouve le mal-être que j’avais déjà ressenti au Pérou. La religion catholique devait-elle nécessairement écraser les religions locales ? Tous ces morts auraient-ils pu être évités en agissant différemment ? Et que serait l’Amérique aujourd’hui si la colonisation s’était déroulée autrement ? Impossible de savoir. Et que penser des réserves indiennes que nous avons traversées, où toute l’économie tourne autour de la vente d’artisanat aux touristes, un peu, mais surtout autour de la vente d’alcool et de cigarettes… Comment retrouver toutes ces traditions perdues, comment « réparer » le passé ? Faut-il participer au tourisme qui entoure les communautés « indiennes » ? Vaste débat. Commencer par mieux connaitre l’histoire de la colonisation est certainement un premier pas vers le respect des peuples autochtones…

Infos pratiques

  • Midland se trouve au bord du lac Huron, à 2 heures de route au nord de Toronto. La région forme une petite péninsule boisée qui s’avance dans le lac, et les plages sont nombreuses. Nous comptions profiter de la nature avec une sortie en bateau, et des balades dans le Wye Marsh Wildlife Center et le Georgian Bay Islands National Park, mais la météo a modifié nos projets. Nous avons tout de même fait une balade en voiture le long de la côte : on ne pouvait pas ne pas aller voir la plage de Wasaga, 14 kilomètres de sable, la plus longue plage d’eau douce au monde !
  • Compter deux heures pour le musée Huron et une demi-journée pour Sainte-Marie-among-the-Hurons. L’ambiance dans les deux sites est très différente : le premier musée fait un peu « amateur », tandis que le deuxième fait plutôt « attraction touristique ». Mais on apprend pleins de choses sur l’histoire locale dans les deux sites, et ils sont bien complémentaires. Les musées à la canadienne sont très divertissants : on est ici en plein cœur d’une reconstitution, des personnes en costume attendent dans chaque bâtiment pour répondre à nos questions, on peut déjeuner « typique » au restaurant…
  • Une des autres attractions de Midland est l’église Martyr’s Shrine, construite en l’honneur des 8 jésuites missionnaires assassinés par des hurons en colère. Martyrs et saints pour l’église catholique, méchants colonisateurs pour les uns, prêtres ayant agi en voulant le bien des indiens pour les autres…
  • On le répète, en cas d’alerte tornade, on ne panique pas. Et on ne râle pas sur le capitaine du port qui interdit aux bateaux de sortir, même si à l’instant, le vent est inexistant et le soleil brille. Et s’il pleut ? On se réfugie dans un restau de King Street, et on déguste une petite poutine (des frites, recouvertes de sauce étrange, nos avis sont partagés, mais c’est à tenter au moins une fois) et une petite bière locale.
Rendez-vous sur Hellocoton !
Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *