Danses de Paucartambo

Les danses de Paucartambo, ce sont 4 jours de fête pour la Virgen del Carmen, 17 danses traditionnelles, des costumes somptueux et une ambiance incroyable !

Il y a 17 danses traditionnelles qui sont présentées lors de la fête de la Virgen del Carmen à Paucartambo. Les danseurs sont tous originaires du village et c’est un grand honneur de pouvoir intégrer un groupe. Avant de faire officiellement partie d’un groupe de danseurs, il faut faire ses preuves pendant plusieurs années, et passer une cérémonie de « baptême ». Les coups de fouets ne sont pas rares pendant ce bizutage, ainsi (parait-il) les danseurs démontrent leur volonté et leur foi en la vierge. L’alcool est heureusement présent pour faire oublier la douleur. Chaque danseur est responsable de son costume, qui est souvent d’une très grande valeur. Chaque costume est décoré différemment et chacun cherche à être plus beau que son voisin.

Virgen del Carmen - Paucartambo

Qhapaq Ch’uncho

Danse d’origine coloniale, représentant les guerriers natifs de la selva (forêt tropicale) de Kcosnipata (la région où je fait mon volontariat, dont la ville la plus importante est Pilcopata). Ils portent une couronne de plumes multicolores. Ils ont juré loyauté à la vierge et la protègent. Ils encadrent la statue de la vierge durant les messes et les processions, et lui chantent également des cantiques. Un des danseurs est déguisé en singe et chargé de divertir la foule.

Qhapaq Ch'uncho - Virgen del Carmen - Paucartambo

Chunchachas

Cette danse représentent les jeunes femmes indigènes de la vallée de Kcosnipata qui venaient vénérer la vierge à Paucartambo. Les danseuses portent une couronne d’amazone et un pendentif de la vierge. Critères de recrutement des danseuses : être jeune, belle et mince !

Chunchachas - Virgen del Carmen - Paucartambo

 Waca Waca

Danse d’origine coloniale qui satire la tauromachie espagnole. Un taureau accompagne cette danse, ou sinon un homme enfile un costume pour le remplacer. Les danseurs portent des costumes de toreros.

Waca Waca - Virgen del Carmen - Paucartambo

Siccla Huayra ou Doctorcito

Danse qui satire les avocats et magistrats corrompus.

Doctorcito - Virgen del Carmen - Paucartambo

 Qhapaq Negro

Danse qui commémore l’esclavage des noirs. Les danseurs portent donc des chaînes en signe de soumission, et déposent leur peine au pied de la vierge au travers de leurs chants (en quechua, la langue native de l’esclave noir?). Lors des messes en l’honneur de la vierge, ils chantent des cantiques en quechua. Le fils aîné de Carola (la dame chez qui j’habitais à Cusco) participe à cette danse.

Qhapaq Negro - Virgen del Carmen - Paucartambo

Saqra

Danse qui représente les diables. Ils se trouvent au purgatoire ou en enfer, et fuient la présence de la Vierge. Lors de la procession, ils grimpent sur les toits et balcons de la ville et essaient de l’attaquer. Leurs vêtements multicolores s’inspirent du lever de soleil à Tres Cruces (point de vue spectaculaire sur la forêt amazonienne, à quelques kilomètres de Paucartambo).

Saqra - Virgen del Carmen - Paucartambo

Qoyacha

Cette danse est exclusivement dansée par des célibataires. Elle représente la joie de vivre de la jeunesse et les sentiments amoureux précurseurs des mariages. On s’en douterait, ils dansent en couples et non en files comme c’est le cas pour les autres danses.

Qoyacha - Virgen del Carmen - Paucartambo

 Contradanza

Danse de l’époque coloniale, les danseurs sont des soldats, leur chef de file étant leur seigneur. Ils dansent en reculant, ce qui d’après mes suppositions leur vaut le nom de contre-danse. Le second fils de Carola participe à cette danse.

Contradanza  - Virgen del Carmen - Paucartambo

Majeño

Dans le passé, Paucartambo ne produisait pas de canne à sucre. Des marchands de la région d’Arequipa venaient donc leur en vendre. Les danseurs portent donc des vêtements de cavaliers, des bottes avec des éperons et entrent dans le village avec des mules.  Ils ont une bouteille de vin ou de bière à la main.

Majeno - Virgen del Carmen - Paucartambo

Negrillos

Une autre évocation de la servitude des esclaves noirs.

Negrillos - Virgen del Carmen - Paucartambo

 Awqa Chileno

Traduction du quechua: l’ennemi chilien.  Cette danse rappelle les actes de violence des soldats chiliens envers la population péruvienne lors de la guerre du Pacifique. De nos jours, il existe encore une tension certaine entre les deux pays, qui se disputent notamment des terres agricoles. Les danseurs portent des pantalons de cavaliers et utilisent des fouets, de vrais cow-boys !

Awqa Chileno  - Virgen del Carmen - Paucartambo

Panadero

Danse des boulangers. Ils portent tous un bonnet blanc, l’un porte un petit four à pain, des autres sont munis des barres de bois pour remuer le pétrin. D’autres encore portent des sacs de farine ou des paniers d’osier pour stocker le pain frais. Ils jettent des pains à la foule, ce qui déclenchent des disputes quasi-sanguinaires dans le public.

Panadero - Virgen del Carmen - Paucartambo

K’achampa

Cette danse représente les guerriers incas victorieux et leur triomphe dans leur conquête de nouveaux territoires. Pour être admis comme danseur, il faut présenter de grandes capacités physiques, faire preuve d’un grand courage et bien sûr avoir le sens du rythme.

K'achampa - Virgen del Carmen - Paucartambo

Chukchu

Cette danse est un hommage aux travailleurs qui se rendaient dans la vallée de Kcosnipata durant l’époque coloniale pour travailler dans les plantations sucrières et qui revenaient chez eux atteints de paludisme ou de fièvre jaune. Dans l’espoir de guérir ils se soumettaient à un traitement rigoureux. Les convulsions des malades durant le traitement (dues à la fièvre) ont inspiré les mouvements de cette danse. Par exemple, les danseurs tombent au sol et se roulent par terre ! Les danseurs portent des masques jaunes et sont accompagnés d’infirmières qui les narguent avec leurs grandes seringues.

Chukchu - Virgen del Carmen - Paucartambo

Qhapaq Qolla

Cette danse rend hommage aux échanges commerciaux entre Paucartambo et l’Altiplano. Les danseurs sont des commercants, venus échanger des biens. Ils entrent dans le village avec leurs lamas chargés de biens. Ils portent notamment une vigogne empaillée à leur ceinture (animal ressemblant à un lama, mais en plus petit). Lors du « baptême » d’un nouveau membre, et lors des défilés dans le village, ils ont pour coutume de faire des démonstrations de courage. L’un d’eux se tient debout sans bouger, pendant que l’autre lui fouette les jambres. Et ensuite, on inverse les rôles. Ce groupe de danseurs est un des plus fervents dans sa foi, et ils chantent des cantiques tristes à la vierge. Ils sont également chargés de mettre de l’ambiance, et aiment embêter les touristes (de préférence plutôt des filles et plutôt blondes). L’un d’eux m’avait embarqué mon bonnet et j’ai eu bien du mal à le récupérer…

Qhapaq Qolla - Virgen del Carmen - Paucartambo

Maqt’a ou Maqt’illo

Les danseurs sont des paysans, qui sont un peu les bouffons de la fête. Ils font des blagues et discutent avec les spectateurs. Ils n’ont pas de danse à proprement parler, mais ont pour mission de faire régner l’ordre pendant les défilés : si un spectateur s’approche trop, il se prend un coup de fouet dans les jambes. Et croyez-moi, c’est bien plus efficace que de simples barrières. Heureusement, la plupart du temps ils visent le sol et pas les pieds ! Ils se fouettent aussi entre eux, dans les jambes toujours, et cette fois pour du vrai, et comme ils ne portent pas de chaussettes ni de protections, c’est à même la peau !

Maqt'a - Virgen del Carmen - Paucartambo

Danzaq

Ces danseurs sont des personnages mystiques, séducteurs des quinquagénaires, conquérant les femmes mariées et consolant les veuves. (Pas de photo, j’ai refusé de me faire séduire ! Comment ça je suis trop jeune ?)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *