A la découverte de Trèves et de la vallée de la Moselle

Place du marché Hauptmarkt Treves
La ville de Trèves, avec ses nombreux édifices romains classés par l'Unesco et ses belles églises est une pépite nichée au cœur de la vallée de la Moselle.

Avant de passer pour quelques semaines en mode « marché de Noel, vin chaud et pain d’épices » , il me reste une dernière sortie automnale à partager avec vous. Un voyage professionnel m’a donné l’occasion de découvrir la ville de Trèves (Trier) et la vallée de la Moselle, un coin d’Allemagne que je ne connaissais pas encore.

La ville de Trêves

J’avais vaguement en tête que la ville de Trèves était jolie. Mais je ne m’attendais pas à ca ! Neuf sites dans et autour de la ville sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Oui, neuf ! Ce succès est du aux nombreux édifices construits par les Romains et qui ont su traverser les siècles. Les plus célèbres sont la basilique de Constantin, qui était en fait la salle du trône de l’empereur Constantin, et la Porta Nigra, une ancienne porte de la ville construite par les Romains en… 180 avant J-C ! Mais Trèves, c’est aussi un centre-ville charmant, quelques maisons à colombages, une belle place du marché, de jolies maisons en pierre et un magnifique Palais des Princes-Electeurs. De quoi bien remplir une journée de tourisme !

 

La cathédrale et l’église Notre-Dame de Trêves

A Trèves, il n’y a pas que des monuments romains qui sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Deux églises portent également ce titre : la cathédrale (Trierer Dom) et l’église Notre-Dame (Liebfrauenkirche). Elles sont indissociables car elles sont construites côte à côte, mais elles sont très différentes l’une de l’autre. La cathédrale de Trèves a été construite sur un palais romain et était la plus grande église chrétienne de l’Antiquité. La cathédrale a été remaniée par la suite dans le style roman. L’église Notre-Dame a été bâtie en lieu et place d’une aile de la cathédrale. C’était la première église à être construite dans le style gothique en Allemagne. Deux époques, deux styles et deux ambiances très différents, et deux coups de cœur pour moi !

 

La vallée de la Moselle

De la vallée de la Moselle, je n’ai eu qu’un bref aperçu. Quelques vignobles, des petits villages accrochés aux parois des collines, des colombages, de belles couleurs d’automne, des grues qui partent vers le Sud… Qui a dit que l’Allemagne ne pouvait pas être belle ?

 

Un nouveau pont sur la Moselle

J’ai longtemps hésité à publier les photos suivantes. La vallée de la Moselle est en ébullition. On y aménage des voies rapides, pour optimiser la jonction entre les Pays-Bas, la Belgique et la région de Francfort et de Mayence. Pour cela, on y construit un grand pont sur la Moselle. En visitant le chantier, au-delà de la prouesse technique, c’est le cadre qui m’a frappé. Comment ne pas voir les pancartes de protestation « Die Mosel weint, Bildung statt Brücke » (La Moselle pleure. Non au pont, Oui à l’éducation)? Comment ne pas voir ces vignobles de part et d’autre des piles de pont? Et comment ne pas voir ce petit village et ne pas penser à tous ces habitants, qui souffrirons du bruit et d’un paysage transformé? Et pourtant, ce pont sera-t-il forcément néfaste au tourisme et à la qualité de vie des habitants ? Nul ne peut répondre, mais une chose est sûre. Les architectes se sont donnés du mal pour affiner le plus possible la structure du pont. Cet ouvrage d’art sera très élégant !

 Infos pratiques

  • Nous avons fait le tour de Trèves par le biais d’une visite guidée. Notre guide s’est concentré sur les bâtiments romains, avec 45 minutes rien que pour la Porta Nigra. D’accord, c’est l’emblème de la ville, mais sur 2 heures de visite, ça fait beaucoup ! Du coup, il nous restait peu de temps pour le reste de la ville. Après un petit topo à l’extérieur de la cathédrale, nous avons eu le droit à 3 minutes montre en main pour visiter l’intérieur. C’est beaucoup trop peu ! Je conseillerai donc de suivre une visite guidée (nous avons beaucoup appris sur les méthodes de construction des romains), mais de prévoir de refaire le tour de la ville ensuite à votre rythme.
  • Trèves est à 4 heures de voiture de Paris, mais est aussi accessible en train (3h19 depuis Paris, avec un changement à Sarrebruck) ou en avion par l’aéroport de Luxembourg (à 40 kilomètres) ou par celui de Frankfurt-Hahn (à 70 kilomètres, desservi par la compagnie à bas-coûts RyanAir).
  • Trèves se situe à trente minutes de la frontière luxembourgeoise. Et devinez ce qu’on trouve dans les stations-services proches de la frontière ? Des petits caddies de supermarché, pour permettre aux allemands de faire provision de… café ! Eh oui, ils sont bizarres ces allemands 🙂
  • Nous avons dormi à l’hôtel Zeltinger Hof, dans le village de Zeltingen-Rachtig. Les chambres sont joliment décorées dans le thème du vin et très confortables et le petit déjeuner est démentiel : en plus des céréales, confitures, fromage et charcuterie, il y a même de quoi se préparer des gaufres ! Hummm ! L’hôtel fait aussi restaurant et vinothèque.
  • Nous avons dîné à la brasserie du Kloster Machern, un endroit qui allie cuisine traditionnelle allemande, bière brassée sur place et cadre de rêve (c’est un ancien monastère). La brasserie est accessible à pied depuis Zeltingen-Rachtig, mais l’hôtel peut également organiser un transport en vieux van Volkswagen. Testé et approuvé !
  • A quelques kilomètres de Zeltingen-Rachtig se trouve le village de Bernkastel-Kues, qui semble être le cadre idéal pour un week-end marché de Noel, pour randonner sur le Moselsteig, ou pour une étape sur la piste cyclable de la Moselle. L’année prochaine peut-être ? La vallée de la Moselle est une belle alternative à la vallée du Rhin !
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Comments

    • Je n’ai découvert ce coin d’Allemagne que par un voyage professionnel, bien trop rapide à mon goût. Si la météo est bonne, on y retournera pour un des ponts du mois de mai, histoire d’en profiter tranquillement. Comme tu connais le coin, si t’as des conseils de balades à pied ou à vélo, de visites, de restaus… Je suis preneuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *