Villa Carmen : ma découverte de la jungle tropicale

Perroquet rouge - villa carmen - pilcopata - perou
Villa Carmen, un lodge situé à proximité de Pilcopata, est un excellent point de départ pour découvrir la forêt tropicale et ses animaux, dont des jaguars !

Durant une semaine, Percy et Rosa, de la famille des gérants de l’auberge où je suis hébergée, ont séjourné à Pilcopata. C’était leur première fois dans la jungle (ils sont de Lima) et ils en ont donc profité pour visiter les environs. Et ils m’ont emmené avec eux, et tout frais payé en plus (en tant que remerciement pour mon bénévolat dans leur pays). Nous avons d’abord fait une balade de quelques heures avec un guide local, Ephraim. Départ de Villa Carmen, le lodge (hôtel isolé dans la nature, pour permettre aux touristes de découvrir la jungle) géré par la présidente de la Fundacion Selva Inka, pour laquelle je travaille. A Villa Carmen, nous jouons avec les animaux (les perroquets, et surtout Pepé le singe araignée). Puis nous partons dans la forêt. A certains endroits, la végétation a repoussé ou alors le sentier est inondé par les dernières pluies, et Ephraim nous taille le chemin à la machette. Je m’essaye vainement à la machette, mais je suis incapable de couper quoi que ce soit….

Nous arrivons au bord de la rivière, et Ephraim nous montre des empreintes dans le sable. Des lapins sont passés par là boire un coup, et ont attiré sur leurs traces des prédateurs. Nous voyons donc des empreintes de puma, d’ocelot et de tigre, selon les dires d’Ephraim ! Je ne suis pas sûre de quelles espèces se trouvent vraiment dans cette forêt, mais en tout cas, les traces sont fraîches, le félin quelqu’il soit est passé moins d’une heure avant nous. Nous suivons un peu ses traces, mais nous les perdons vite. De plus ce sont des animaux très craintifs, qui ont tendance à fuir dès qu’ils entendent des hommes approcher. Néanmoins, les fermiers des environs se promènent toujours avec leurs carabines pour pouvoir protéger leurs troupeaux (une vache est bien tentante pour un félin affamé). Et ils sortent aussi toujours avec leurs machettes, pour dégager les chemins et aussi pour se protéger des couleuvres et autres réjouissances animales. Dans le village au petit matin, c’est un défilé d’hommes en bottes et machettes, et je vois de temps en temps des enfants de 4-5 ans faire joujou avec une machette. Y’a pas, c’est un autre monde…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tags from the story
, , ,

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *