Dans le Berry…

La ville de Bourges, dans le Berry, recèle de beaux trésors : une magnifique cathédrale, des maisons à pans de bois et bien d'autres choses à découvrir !
A l’occasion du travail de fin d’études de Joachim, me voici pour quelques jours dans le Berry, sa contrée natale. Pour ceux qui ne connaissent pas, le Berry, c’est au centre de la France (près d’Orléans) et, pour citer Wikipédia, c’est l’un des plus vieux terroirs agricoles de la France. Autrement dit, des champs, des vergers, des vignes  et encore des champs. Du 100% berrichon, vous en connaissez forcément: les lentilles vertes du Berry, l’âne noir du Berry, le fromage frais en faisselle Rians, et les sirops Monin, ça ne vous dit rien? Et la fameuse tarte tatin? Eh oui, vous êtes comme moi, vous ne soupçonniez pas toute la richesse du terroir berrichon…
Au niveau tourisme, pas de quoi s’enthousiasmer non plus. Enfin si, si vous êtes parisiens et que vous n’avez jamais vu une poule. Mais sinon, ça reste de la campagne comme toutes les autres campagnes. Un peu moins plate que celle du Grand Nord, c’est tout. Une très bonne surprise quand même, la ville de Bourges, ancienne capitale du Berry, vaut vraiment le détour.
Petit rappel historique: il était une fois, il y a fort fort longtemps, un beau royaume, le royaume de France, qui s’étendait jusqu’à la belle ville de Bourges. Les Anglais, les vilains ennemis du royaume, avaient mis la main sur l’Aquitaine, et refusaient l’autorité de l’archevêque de Bourges. Le  bon roi de France et le gentil archevêque de Bourges décidèrent alors d’en mettre plein la vue à tout le monde, et de construire la première cathédrale gothique au sud de la Loire. Ainsi ils espéraient mettre la pâté aux vilains-anglais-ennemis-du-royaume-de-France. Hélas la construction de la belle cathédrale ne suffit pas, mais fort heureusement une certaine Jeannette entendit des voix quelques années plus tard et sauva le royaume de France des vilains-anglais-ennemis-du-royaume-de-France. Mais ça c’est une autre histoire.
Revenons à nos moutons: voici la cathédrale de Bourges, classée au patrimoine de l’Unesco:
Cathedrale de Bourges Exterieur
La cathédrale est d’une forme très particulière: elle n’a pas de transept et possède 5 nefs, avec une façade très large, à cinq portails, tous à double porte. Les tympans sont remarquablement bien conservés:
Cathedrale de Bourges Facade

Cathedrale de Bourges TympansMais voici la première chose que la mère de Joachim s’empressa de me montrer dans un recoin de la façade:

Fesses cathedrale de Bourges

Bourges n’est pas intéressante que pour sa cathédrale, mais aussi pour ses maisons à pans de bois et ses hôtels particuliers.
Bourges maisons pans de bois
Bourges hotel particulierHotel particulier BourgesMerci encore à la famille de Joachim pour leur très bon accueil et leur fidèle lecture de nos blogs. Mais ils ont des mœurs étranges quand même ces berrichons: le chien ronfle tellement qu’il empêche de faire la sieste, le coq s’est fait rejeté par les poules et n’ose plus rentrer au poulailler, sans parler de leur utilisation d’un noble instrument de musique (un piano) en tant que porte-plantes…
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

  • Lu et approuvé. A part sur les réserves émises en début et en fin d’article sur la beauté du Berry et l’utilisation particulière des pianos par chez nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *