Pise : bien plus qu’une tour !

Pise offre bien plus à voir qu'une tour penchée. La cathédrale, le campanile, les petites ruelles et les rives de l'Arno méritent bien une visite!
Comme nous devons abandonner le vélo et la Via Francigena pour quelques jours le temps que je puisse de nouveau plier la jambe, nous prenons le train pour la ville touristique la plus proche, afin de nous poser quelques jours à l’hôtel. Nous voici donc pour quatre jours à… Pise ! La transition est brutale, nous nous étions habitués à la campagne paisible, nous voici au milieu de la foule des touristes…
Nous trouvons un petit hôtel pas trop loin de la célèbre tour penchée, c’est donc par là que nous commençons notre visite de la ville. La tour penchée fait partie d’un ensemble de 4 monuments en marbre blanc (les carrières de marbre de Carrare sont toutes proches), rassemblés autour de la Piazza dei Miracoli: une cathédrale, un baptistère, un campanile (la tour penchée) et un cimetière.
Piazza dei Miracoli Pise

Autour de la Piazza dei Miracoli, de nombreuses boutiques tentent de vendre de magnifiques souvenirs aux touristes. On a hésité à ramener un t-shirt souvenir de voyage de noces:

Souvenirs Pise

Nous commençons notre visite par la cathédrale de Pise, du 12e siècle:
Le marbre blanc, avec ses horizontales de marbre vert, est caractéristique du style pisan, qui s’est ensuite propagé dans toute la Toscane. Au-dessus de la chaire se trouve un lampadaire, dont les oscillations auraient inspiré Galilée pour sa loi de l’isochronisme des petites oscillations (l’amplitude des oscillations diminue, mais leur durée reste toujours la même, il est fort ce Galilée).

Madonne Pise

 La chaire moderne, rajoutée lors du Jubilé de l’an 2000 nous laisse perplexe tandis que la Madonne, la Vierge protectrice de la ville, nous réconcilie avec les bougies électriques, à la mode dans les églises italiennes.

 Le baptistère de Pise (XIIe – XIVe siècle) est parfaitement circulaire. Sa décoration raffinée de sa façade en marbre tranche avec la sobriété de son intérieur.

Baptistere Pise

 Le Campo Santo est le cimetière accueillant les dépouilles des nobles et des citoyens ayant fait honneur à leur patrie. C’est en fait un vaste cloître entourant le camposanto, le champ sacré, qui serait de la terre du Golgotha ramenée par les croisés au 13e siècle.

 

Campo Santo Pise

 

Et le meilleur pour la fin, le campanile, qui doit sa célébrité non pas à l’élégance de ses arcades, mais à l’affaissement du sous-sol qui le supporte. Il est possible d’y monter pour la modique somme de 15€, qui sait si des dividendes sont reversés aux descendants de l’ingénieur qui a complètement raté son étude de sol…

Tour de Pise

 

La visite du centre-ville nous réserve de belles surprises, avec de nombreux palais ou de belles églises, comme l’église romane de San Pietro. Sur la Piazza dei Cavalieri se trouve le palazzo dei Cavialeri, autrefois siège de l’ordre des Chevaliers de Saint-Etienne, aujourd’hui siège de l’Ecole normale supérieure, fondée par Napoléon. On peut reconnaître sur la façade de l’église Santo Stefano dei Cavalieri une croix de malte, symbole des chevaliers de Saint-Etienne.

Centre historique Pise

 

Et pour finir la balade, une petite promenade sur les rives de l’Arno:

Rives de l'Arno Pise
 Alors qui a dit qu’il n’y avait qu’une tour penchée à voir à Pise?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *