Compostelle – Gers

Le récit de notre marche sur le chemin de Compostelle dans le Gers : Auvillar - Lectoure - Condom - Lamothe - Nogaro

20e jour de marche – Auvillar – Lectoure, 21 km

Nous faisons un petit tour dans le village d’Auvillar avant de reprendre le GR 65.

Compostelle Gers Départ d'Auvillar

Au milieu des champs, nous apercevons de belles ruines, comme celles du château de Gachepouy (XVIe siècle).

Compostelle Gers Entre Auvillar et Lectoure

Le sol est extrêmement sec. Certaines fissures dans le sol sont assez profondes pour y mettre notre bâton de marche tout entier…  La chaleur est étouffante.

Je suis en grande forme jusque Flamarens. Ensuite, mes pieds commencent à me refaire souffrir. A Castet-Arrouy, nous hésitons à faire du stop, quand une voiture s’arrête près de nous : « on vous rapproche jusqu’à Lectoure? ». Bon, d’accord, mais c’est bien parce qu’on nous le propose aussi gentiment 🙂

21e jour de marche : Lectoure – Condom, 27 km

Nous partons tôt de Lectoure, par des chemins en sous-bois. Le temps est très couvert. Il fait très lourd, nous dégoulinons.

Compostelle Gers Départ de Lectoure

Fatigués, nous choisissons de ne pas faire le détour par la collégiale de La Romieu, 6 kilomètres de moins, c’est toujours ça de gagné. Nous marchons dans la caillasse. La chapelle romane Sainte-Germaine, perdue dans la campagne est l’excuse parfaite pour faire une petite pause et reprendre des forces pour les 8 kilomètres restants jusqu’à Condom.

Compostelle Gers Peu avant Condom

Nous nous installons au gîte de Gabarre, un ancien chais d’armagnac superbement rénové. Nous dormons en dortoirs, mais nous sommes quasiment seuls dans le gîte. Nous nous y sentons si bien que nous restons pour une deuxième nuit, puis pour une troisième… De petites vacances au milieu de notre pèlerinage ! Les co-propriétaires du gîte possèdent également une pizzeria, qui offre l’apéro aux pèlerins. Marcheurs affamés, méfiez-vous du petit verre de vin blanc dans un estomac plus que vide !

Une grasse matinée, une lessive, quelques mots fléchés, une visite de chais d’armagnac et un restau avec Antoine, un ami venu passer la journée avec nous. Se connecter à internet, se racheter de nouvelles chaussures de marche pour remplacer les anciennes, déjà bien usées par mon séjour de 5 mois au Pérou. Se faire la cuisine presque comme à la maison. Ne pas faire des kilomètres avec le sac sur le dos, c’est quand même pas mal les vacances. Et c’est l’occasion d’une bonne surprise, puisque nous retrouvons Aurélie et Véronique, les québécoises croisées près de Rocamadour.

Distillerie d Armagnac Condom

22e jour de marche : Condom – Lamothe, 26 km

Le repos, c’est fini, il nous reste tout de même 1 000 kilomètres à parcourir avant d’arriver à Santiago, il est temps de se remettre en route.

La journée est agréable, entre sous-bois, une ancienne voie ferrée, où la nature a repris ses droits et vignobles d’Armagnac. Nous nous arrêtons pour la nuit chez Fritz. Nous dînons avec les autres pèlerins : Lucie (Fribourg – Santiago), Mike (Leipzig – Santiago), Toyota le japonais (toujours online, les photos du dîner étaient directement mises en ligne) et Dawn, un australien.

Compostelle Gers Arrivée à Lamothe

23e jour de marche : Lamothe – Nogaro, 28 km

Nous reprenons la route, et nous retrouvons non seulement l’ancienne voie ferrée, mais aussi la bruine de la veille… Nous recroisons Toyota, le japonais. Il nous confie son coup de foudre pour le pâté, qu’il a immédiatement partagé avec sa famille et ses amis via son blog. Pour nous qui n’avons eu que 2 ou 3 fois accès à internet durant les dernières semaines, ce japonais ultra-connecté est un extra-terrestre !

Compostelle Gers Entre Lamothe et Nogaro

Nous faisons une petite pause à Eauze et en profitons pour visiter la cathédrale St-Luperc. Nous tombons sous le charme des peintures de Nicolas Greschny qui décorent le chœur.

Compostelle Gers Eglise Eauze

Quelques indices en fin de journée nous font deviner le pays basque tout proche. Le pays basque, et bientôt les Pyrénées, et l’Espagne. Et ça, c’est une bonne nouvelle ! Autre bonne nouvelle qui nous redonne des ailes pour marcher : Camembert est tonton depuis la veille. Bienvenue petite Sophie !

Compostelle Gers Arrivée à Nogaro

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *