Hors des sentiers battus en Croatie : le parc du Velebit et la vallée de la Dobra

Notre itinéraire en voiture dans le parc national du Velebit et dans la région d'Ogulin, au Nord de la Croatie.

En vacances, nous aimons sortir un peu des sentiers battus et suivre des routes un peu au hasard. Histoire d’avoir l’impression de voir « le vrai visage » de la région dans laquelle nous nous trouvons, de laisser la foule des touristes derrière nous et aussi de rajouter un peu de spontanéité à nos voyages. En Croatie, ce sont les trajets vers le parc national des lacs de Plitvice, au nord-est du pays, qui nous ont donné l’occasion de tenter l’aventure. Il n’y a pas que les autoroutes dans la vie !

A travers le parc du Velebit

Tout commence sur le ferry nous ramenant de l’île de Rab. La route principale pour rejoindre les lacs de Plitvice part de Senj, ce qui implique de remonter une partie de la côte vers le Nord. Nous ne sommes pas très emballés, nous avons déjà fait cette partie du trajet le matin même, dans l’autre sens ! Et surtout, nous avons repéré, pas très loin de l’arrivée du ferry à Jablanac, une petite route montant vers les montagnes. Un coup d’œil sur notre carte : il y a bien une petite route blanche qui semble pouvoir nous mener à notre but. Nous demandons son avis au chauffeur du ferry. Ah non, désolé msieur-dame, ça  ne va pas être possible sans avoir un 4×4…

Têtus comme on est, on retourne voir cette route de plus près. Elle a l’air bitumée sur toute la montée. Allez, on tente, on verra bien une fois arrivés en haut ! Sans GPS, sans carte détaillée, sans réserve de nourriture, avec une minuscule voiture de location et une demi-bouteille d’eau, nous sommes parés. La montée est vertigineuse, la vue sur la côte et sur les îles splendide. Au bout de quelques virages en épingle, j’arrête de regarder le paysage et je serre les fesses. C’est haut tout de même !

Montée jusqu au parc du Velebit depuis Rab

La montée nous donne tellement le tournis que nous ne pensons même pas à faire une photo de la vue au sommet. Il faut dire que nous sommes sous le choc : le paysage ici est radicalement différent !

Entrée du parc du Velebit

Nous sommes à la porte d’entrée sud-ouest du parc national du Velebit, au refuge de montagne Alan. Le gardien du refuge nous renseigne. Non, nous ne pouvons pas prendre la route prévue, il y a encore trop de neige sur la route. Pardon? De la neige? Mais, on mangeait encore une petite glace au bord de l’eau il y a quelques heures… On avait pensé à tout, sauf à de la neige ! Heureusement pour nous, pas la peine de faire demi-tour, le gardien du refuge nous indique quelles routes sont praticables.

Pistes Parc du Velebit

 

Nous roulons lentement, la piste n’est plus bitumée, et nous slalomons entre les nids-de-poule. Il se met à pleuvoir, le soir tombe. Pour l’escale technique, Camembert reste collé à la voiture… je guette l’ours qui pourrait nous tomber dessus et suis prête à hurler au moindre mouvement de buisson un rien suspect ! Orage Parc du Velebit

Enfin nous quittons les montagnes et retrouvons une route bitumée. Un énorme orage noie la chaussée, mais peu importe, nous arrivons au camping de Plitvice 3 minutes avant la fermeture de l’accueil. Timing impeccable !

La vallée de la Dobra

Après ces aventures pour parvenir jusqu’à Plitvice, nous ne voulions pas en repartir par un itinéraire trop standard. Nous avons tout de même joué la sécurité et suivi l’itinéraire du Guide Vert Croatie pour remonter vers la Slovénie. Nous découvrons la Croatie sous un autre visage. Les prairies sont verdoyantes et pourtant tout nous semble un peu triste. Les façades des bâtiments portent encore les traces de la guerre d’indépendance croate. La Bosnie-Herzégovine est toute proche, le conflit ici a été rude. De nombreuses maisons sont abandonnées ou ne sont pas terminées. Est-ce parce que leurs propriétaires ont disparu? Ou parce qu’elles sont trop abîmées par la guerre ou peut-être même minées? Les murs criblés d’impacts de balles et les éclats d’obus, c’est aussi ça la Croatie. La guerre n’est pas si loin et a laissé ses traces dans cette région pourtant si belle !

Vallée de la Dobra

Maisons abandonnées vallée de la dobraMont Klek ogulin

Infos pratiques

  • La route qui permet de rejoindre le parc du Velebit depuis la côte est étroite, mais en parfait état et sans danger (tant qu’on ne doit pas croiser d’autre véhicule…). Ça tournicote pendant 25 kilomètres, on déconseille donc aux personnes sujettes au mal des transports. Il existe d’autres routes pour rejoindre le parc naturel, décrites sur le site officiel du parc du Velebit.
  • Les pistes dans le parc du Velebit ne sont pas bitumées et sont assez chaotiques, mais en roulant doucement, ça passe sans problème. La signalisation est quasi-inexistante, mieux vaut se renseigner avant de partir.
  • Même si l’altitude dans le parc n’est pas très élevée, le climat est celui d’une zone de montagne. On y trouve donc des edelweiss, des ours, des loups, des lynx, des chamois, mais aussi de la neige au mois de mai.
  • Compter au moins 4 heures pour faire le trajet Jablanac – Plitvice. Emportez de quoi combler les petits creux à l’estomac, sous peine de dîner d’un paquet de biscuits faute de supérette ou de restaurant.
  • Les paysages traversés mériteraient qu’on s’y arrête ! Une petite randonnée pour vous dégourdir les jambes ?
  • La région d’Ogulin n’est pas très touristique, mais offre de quoi passer un bon moment : randonnées jusqu’au Klek (la montagne dominant Ogulin, à la forme de géant endormi), un grand lac de barrage pour la baignade et un gouffre dans lequel la rivière Dobra s’enfonce. Ça a l’air sympa, non?
  • Compter 2 heures pour rejoindre Vrbovsko depuis Plitvice, en passant par Ogulin (soit une petite centaine de kilomètres).
  • On ne le répétera jamais assez : restez sur les chemins balisés et ne rentrez pas dans un bâtiment abandonné.
Rendez-vous sur Hellocoton !
Tags from the story
, , ,

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *