Les gratte-ciel de Shanghai

Nos premiers pas en Chine sont placés sous le signe de la modernité. A Shanghai, nous sommes entourés de gratte-ciel impressionnants, toujours plus hauts !

J’ai depuis quelques semaines une nouvelle collègue chinoise que j’avais rencontrée pour la première fois à Shanghai, lorsqu’elle y était encore étudiante. Cela remonte à deux ans, mais les voyages s’enchaînant les uns après les autres, je n’avais pas encore pris le temps de vous montrer les photos de mes 10 jours en Chine. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les journées ont été bien remplies. Donnez à un guide chinois un programme de visites déjà bien dense et il trouvera encore le moyen d’y voir des trous à combler ! Allez, je vous emmène faire un petit voyage à l’autre bout du monde et au pas de course. Première étape : Shanghai.

Le Bund et la Nanjing Road

Notre voyage démarre sur les chapeaux de roues. A peine le temps de poser nos bagages à l’hôtel et hop, on embarque dans un bus, direction le centre-ville de Shanghai. Embouteillages à gogo, réseau routier tentaculaire… Par les fenêtres du bus, nous découvrons un autre monde, caché derrière un beau rideau de pollution.  La visite commence par l’emblème de Shanghai : le Bund. Depuis ce boulevard sur la rive de la rivière Huangpu, la vue sur les gratte-ciel de Pudong est impressionnante. Clic-clac, la photo est faite? On enchaîne avec la Nanjing Road, LA rue commerçante de Shanghai. Immeubles modernes, boutiques de grandes marques au décor luxueux. On pourrait se croire dans n’importe quelle grande ville d’Europe. Mais les caractères chinois omniprésents et la pause déjeuner nous remettent les pieds sur terre. Nous sommes bien en Chine, et ici, il nous faut jouer de la baguette et goûter aux plats commandés par notre guide, sans trop savoir ce que c’est. Nous sommes fiers de nous, nous bombons le torse : 1er repas aux baguettes réussi !
Vue depuis Bund gratte-ciel shanghaiNanjing Road ShanghaiRestaurant Din Tai Fung Nanjing Outlet Shanghai cuisiniersRestaurant Din Tai Fung Nanjing Outlet Shanghai cuisiniers platsPlats sucrés restaurant shanghai

Le chantier de la Shanghai Tower

Si les premiers gratte-ciel de Shanghai ont été construits par des sociétés étrangères, ce sont maintenant des entreprises chinoises qui les financent et qui les construisent entièrement. Et nous avons eu la chance de visiter le chantier de la Shanghai Tower, futur gratte-ciel de 127 étages, soit 632 mètres de haut ! Une énorme pancarte qui sent bon la propagande nous salue à notre arrivée sur le chantier : des dizaines d’ouvriers, tout sourire, évidemment. Les pancartes suivantes rappellent les règles élémentaires de sécurité. Peu de texte, surtout des dessins. Et pour cause : la plupart des ouvriers sont en fait des fermiers, qui sont venus chercher du travail à la ville, histoire de gagner de quoi survivre. La plupart ne sait pas lire, et se retrouve du jour au lendemain sur un chantier, sans aucune formation. Par conséquent, le plus gros problème des chantiers en Chine, c’est le nombre élevé d’accidents. Ce chantier-ci n’est pas une exception. Six jours avant notre venue, un des ascenseurs de chantier s’est décroché et a fait une chute libre de plusieurs dizaines d’étages, causant la mort d’une vingtaine d’ouvriers. Et donc, vous voulez qu’on prenne un de ces ascenseurs pour monter au 23e étage? Vraiment?

Chantier de construction gratte-ciel shanghai pancarte accueilChantier de construction gratte-ciel shanghai pancarte sécuritéChantier de construction gratte-ciel shanghaiGratte-ciel shanghai

Les gratte-ciel de Pudong

Les énormes tours de Pudong, le quartier des affaires de Shanghai, sont célèbres dans le monde entier. Nos hôtes chinois en sont très fiers et nous ne pouvions pas manquer de monter au sommet de l’un d’entre eux. Depuis la plate-forme d’observation au sommet de la Oriental Pearl Tower (la Perle de l’Orient), nous avons une vue dégagée sur le Bund et sur la rivière Huangpu. Enfin, en théorie. Avec la luminosité d’un presque coucher de soleil et le brouillard de pollution, il est bien difficile de regarder en détail le paysage qui s’offre à nous. Qu’importe, nous avons encore une autre occasion d’admirer les gratte-ciel de Pudong. Nos hôtes nous emmènent faire une croisière sur la rivière Huangpu, à la nuit tombée. De nuit, la grandeur des tours est encore plus impressionnante. Les architectes ont rivalisé d’imagination : chaque bâtiment est illuminé, paré de néon de toutes les couleurs, ça clignote, ça défile, ça change de couleur… Et la facture d’électricité dans tout ça?

Oriental Peal Tower gratte-ciel ShanghaiVue depuis Oriental Pearl Tower gratte-ciel ShanghaiBillets d entree Shanghai Vue nocturne depuis le Bund gratte-ciel Shanghai

Infos pratiques

  • Nous n’avons rien organisé par nous-mêmes, nos hôtes chinois se sont chargés de tout. Je n’ai donc que peu d’adresses à conseiller, si ce n’est le restaurant Din Tai Fung sur la Nanjing Road (c’est bon, et on voit les cuisiniers préparer les plats) et le restaurant Ye Shanghai (qui s’appelait Old Moon Shanghai il y a deux ans). Il n’est pas si difficile de manger avec des baguettes, mais nous avions tous des problèmes en fin de repas : nous commencions à avoir des crampes !
  • En Chine, il est habituel de commander de nombreux plats, qui sont placés sur un plateau tournant sur la table. Chacun se sert dans les plats qu’il souhaite, en fonction de ses envies. Finir un plat signifie que ce n’était pas assez copieux, ou que vous avez particulièrement aimé. Ne vous étonnez donc pas, si un autre plat identique vous est resservi !
  • Nous n’avons pas vraiment remarqué d’heures de pointe sur le réseau routier. Ça bouchonne tout le temps ! Pour aller d’un point à un autre de la ville, nous avons souvent mis une heure, même si ça n’était pas si loin sur notre carte. Nous avons vu de nombreux accrochages, les chinois conduisant autant au klaxon qu’au panneau de signalisation.
  • Nous nous sommes amusés à prendre le métro. Il n’y a pas de gros défi, à part trouver comment mettre le distributeur de tickets en anglais. Attention tout de même, une pancarte rappelle qu’il est interdit de cracher dans le métro :-).
  • Nous étions mi-septembre à Shanghai. Il faisait une vingtaine de degrés et n’avons pas eu de pluie. Il faut un peu de temps pour s’habituer à l’odeur (gaz d’échappements) et au bruit ambiants. Un brouillard plus ou moins épais dû à la pollution gâche la vue sur les gratte-ciel, mais a l’avantage de filtrer les rayons du soleil. Une chose est sûre, vous ne faites pas du bien à vos poumons en séjournant à Shanghai.
  • Pour monter dans la Oriental Pearl Tower, il faut passer des contrôles de sécurité. La plate-forme est en verre, en partie au-dessus du vide. Frissons garantis !
  • De nombreuses compagnies proposent des croisières sur la rivière Huangpu. Nous avons payé 100 yuans par personne, et avons eu droit à une croisière commentée en chinois. Faire une jolie photo des gratte-ciel est difficile. Le bateau vibre beaucoup en se déplaçant. Notre bateau était décoré de guirlandes lumineuses, d’autres bateaux clignotent et changent de couleur… Tout cela crée des problèmes de flous de bougé et de prise de lumière. Pour la photo, mieux vaut donc rester sur le Bund, qui fait face aux gratte-ciel de Pudong.
  • Après la croisière nocture sur le Huangpu, nous sommes allés prendre un verre au Cloud 9 Bar, au 87e étage de la tour Jin Mao. L’ambiance lounge est agréable et calme, la vue spectaculaire, mais cela se ressent sur le prix des consommations…
Rendez-vous sur Hellocoton !
Tags from the story
,

6 Comments

    • C’est une question de goût, mais j’ai trouvé la ville trop grande, trop polluée, trop bondée, trop illuminée la nuit, trop dans la course à la modernité… Alors oui, c’est fascinant, mais en tant que touriste, pour quelques jours au plus !

  • Tu te sentais pas un peu seule, en tant que fille dans un groupe d’allemands en chine?
    Les assiettes sont plus appétissantes que dans les restos chinois par chez nous!

    • On prend vite l’habitude d’être la seule fille et de se faire chouchouter 🙂 Et oui, à mon grand soulagement, j’ai presque toujours trouvé mon bonheur dans le choix des plats à table. Surtout qu’à Shanghai, nos hôtes avaient sorti le grand jeu et ne nous ont emmené que dans des restaurants vraiment bons. A Pékin, ça a été une autre histoire, tu verras, certaines photos te plairont moins 😉

  • Je kiffe les photos… de bouffe! lol
    Tu n’as pas essayé d’apprendre quelques mots de chinois? C’est plus facile à parler qu’on ne le croit, grammaticalement c’est comme l’allemand/anglais…

    Mais je n’ai pas compris quel est le rapport entre ton travail et la Chine?

    • Non, pour 10 jours, je n’ai pas tenté le chinois. Il parait que l’intonation est super importante en chinois, et j’ai déjà bien du mal avec l’intonation allemande ! Au bout de 3 mots, tout le monde sait que je suis française, et pourtant ça fait 8 ans que j’y travaille !

      Pour répondre à ta question, on a des projets de recherche en commun avec l’université de Shanghai. Ils nous avaient donc invité à venir leur présenter nos résultats des derniers mois. Une bonne opportunité pour eux d’apprendre pas mal de choses, et pour nous d’essayer de comprendre leur manière de penser et de travailler. Pas si facile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *