Compostelle – La cathédrale de Burgos

Plafond cathedrale de Burgos
La cathédrale de Burgos est un joyau de l'art gothique, qui attire à elle tous les regards et qui se visite lentement, à l'affut de tous les détails.

En théorie, nous aurions dû quitter Pampelune en direction des montagnes de Navarre… Mais c’est le déluge dehors, et Camembert a pris froid, il est fiévreux et n’a pas vraiment le courage de marcher. Pas par ce temps-là. Pas dans le brouillard qui nous attend

Notre arrivée à Burgos

Alors, en bouclant nos sacs ce matin-là, nous décidons d’être raisonnable et de ne pas marcher. Nos hôtes allemands de la Casa Paderborn nous réconfortent avec du chocolat, du Ritter Sport à l’Eierlikör (liqueur d’œuf), ils auraient difficilement pu faire plus typique ! Nous avons encore 3 semaines de marche devant nous, ce n’est pas le moment de perdre le moral, que ce soit à cause du mauvais temps ou d’un gros rhume. A la gare de bus, nous prenons une décision radicale. Ce sont 10 jours de marche que nous choisissons de zapper, dans l’espoir de revenir un jour rattraper ces kilomètres non parcourus. Un jour peut-être nous verrons ces lieux mythiques du Camino Francès, nous monterons à l’Alto del Pardòn, nous passerons le pont des pèlerins à Puente la Reina, nous remplirons notre gourde de vin rouge à Estella et nous saluerons le coq (vivant !) dans la cathédrale de Santo Domingo de la Calzada. En attendant, après un long trajet en bus, le ciel se dégage et c’est directement à Burgos que nous arrivons.

La cathédrale de Burgos

Même Camembert qui était pressé de se mettre au chaud sous la couette pour soigner son rhume n’a pas pu faire autrement que d’aller visiter la cathédrale de Burgos. Il faut dire, notre auberge de pèlerins (Albergue municipal, 28 rue Fernán González, 5€ la nuit) est dans la rue adjacente à la cathédrale, et déjà rien que de l’extérieur, on peut dire qu’elle en impose ! Nous avons face à nous un joyau de l’art gothique, parfaitement rénové, et gigantesque. On comprend aisément son classement au patrimoine mondial de l’Unesco. Il nous faudra plusieurs heures pour la visiter. Les plafonds finement sculptés, les immenses retables dorés, tout est nickel, bien épousseté… On se sent dans un musée beaucoup plus que dans une église, mais peu importe, on en prend plein les yeux ! L’émerveillement peut-il chasser le rhume ?

Tympan cathedrale de Burgos Anges musiciens tympan cathedrale de Burgos

Plafond cathedrale de Burgos

Gisant cloitre cathedrale de Burgos

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *