Strasbourg au fil de l’eau

Un week-end de canicule à Strasbourg, un week-end à chercher de la fraîcheur le long des canaux de Strasbourg, le long de l'Ill et à admirer les colombages.

Ahhhh Strasbourg. C’est toujours vers toi que nous allons quand le besoin de passer un peu de temps en France se fait sentir. Notre premier feu d’artifices du 14 juillet en amoureux, c’était à Strasbourg. Mes essayages de robe de mariée, c’était à Strasbourg. Les soldes d’été, immanquablement, c’est à Strasbourg. Le ravitaillement indispensable en produits franchouillards, c’est encore à Strasbourg. Grâce à ta proximité avec l’Allemagne, tu nous rends la vie plus belle, à nous petits expatriés. Oui, le fromage, le saucisson, la ratatouille et la cassonade, dans la vie, c’est important. Alors comme ça faisait quelques temps que nous ne t’avions pas rendu une petite visite, il était temps que nous pensions de nouveau à toi, chère Strasbourg.

Le long des canaux de Strasbourg

Nous pensions bien connaître Strasbourg. Alors, pour changer, et parce qu’il n’est jamais trop tard pour jouer les touristes, nous voulions faire un tour en bateau. Une idée saugrenue pour nous, pas forcément fans des promène-couillons comme dit si joliment Camembert. Mais avec le temps chaud et une petite Camomille plus très fan de la poussette durant des heures, ça nous a semblé une bonne idée. Finalement, les 40 degrés au thermomètre nous en ont dissuadés. Pas envie de rôtir durant plus d’une heure au soleil. On s’est contentés de suivre tes canaux et de faire le tour de la Grande Île de Strasbourg. Là, le long de l’Ill, il faisait un peu plus frais. Et à l’ombre des platanes, nous t’avons encore trouvée belle, notre chère Strasbourg. T’aurais pas un petit job pour nous, qu’on vienne s’y installer ? Une belle ville mi-française, mi-allemande comme toi, ce serait parfait !

Détail de colombages - Strasbourg

Quartier de la petite France - Strasbourg

 

Nos astuces anti-canicule à Strasbourg

Quand il fait aussi chaud, impossible de se promener en ville toute une journée sans risquer de se sentir mal. J’ai d’ailleurs frôlé par deux fois le malaise, tellement j’étouffais ! En cas de canicule, il faut savoir bouleverser le programme et profiter des heures fraîches de la journée. Et encore plus avec un jeune enfant !

  • Nous ne nous sommes promenés dans les rues de Strasbourg que le matin. Vers midi, le thermomètre affichait déjà 35 degrés et l’atmosphère devenait pesante. L’excuse parfaite pour aller tous faire la sieste à l’hôtel. Aaaah la clim…
  • Tiens en parlant clim, certains restaurants affichent une salle climatisée, mais il y fait encore très très chaud. Nous avons eu deux mauvaises surprises, et dans un des cas, on a même préféré emmener notre déjeuner plutôt que d’essayer de manger sur place. La clim n’étant pas toujours dimensionnée pour des températures extérieures aussi extrêmes, donc il ne faut pas hésiter à rentrer dans le restaurant, à tâter la température à l’intérieur et à en ressortir s’il fait encore trop chaud.
  • En temps ordinaire, nous aurions planté la tente au camping de Strasbourg, déjà testé et approuvé à plusieurs reprises. Mais imaginez un peu la fournaise à l’intérieur d’une tente laissée toute la journée en plein soleil…
  • Parce qu’on ne peut tout de même pas passer toute la journée à l’hôtel, il faut bien sortir. Les églises permettent des petites pauses fraîcheur, et sinon les boutiques poussent souvent la clim à fond pour attirer et faire rester les clients. Vous avez déjà fait toutes les boutiques du centre-ville ? Ah bien allez à Décathlon, c’est l’aire de jeu climatisée parfaite pour les enfants. Un peu de trottinette, de draisienne, des essayages de casques et des tests grandeur nature de tentes et sacs de couchage, Camomille était ravie ! Ah, comment ça, il y a un Vieux Campeur à Strasbourg ? Mais il fallait le dire plus tôt !
  • En ville, des fontaines à eau sont disponibles pour remplir sa bouteille d’eau. Une très très bonne idée de la ville de Strasbourg ! Et entre deux gorgées, on use et on abuse du brumisateur. Camomille a adoré. Un ptit coup sur le nez, c’est rigolo, et un ptit coup sur les jambes, ça rafraîchit. Encore trop chaud ? Filez place à la cathédrale. Une fontaine / brumisateurs fait le bonheur des petits et des grands !
  • Un grand merci à la marchande de glace de la rue du Maroquin ! La glace de Camomille avait fondu (il faut dire, quand on essaye de prendre à la main les morceaux de chocolat de la glace Straciatella, c’est un peu long…) et elle lui a refait une nouvelle boule de glace, gratuitement ! Je ne sais plus le nom du restaurant, mais c’est la première marchande de glaces de la rue, quand on vient de la cathédrale.
  • La cathédrale est illuminée le soir. Mais franchement, quand il fait encore 34 degrés à 22 heures, quitter la clim de l’hôtel, c’est pas sérieux !

Ombre bienvenue - Strasbourg

Se prendre la tête

 

Des photos privées sont visibles par les utilisateurs connectés (bouton « se connecter » dans le menu tout en haut, puis « aller sur le site »). Membres de la famille et amis, n’hésitez pas à vous inscrire !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *